Le blog du Port Ariane

Le blog du Port Ariane

Suite: Renforcement des digues du Lez










Le remplissage des casiers avec des pierres.


La nature commence déja à reprendre ses droits.



============================

Site d'origine: Montpellier Agglomération


Chantier de protection contre les inondations à Lattes : Visite du chantier de confortement des digues du Lez

2 juin 2009

Après la mise en service, en septembre 2008, du déversoir et du chenal de la Lironde, permettant la dérivation d’une partie des crues du Lez vers l’étang du Méjean, Montpellier Agglomération engage la seconde phase de grands travaux de son programme d’aménagement contre les inondations de la basse vallée du Lez : le confortement des digues du Lez.

inondations.jpg

inondations.jpg

1. Le chantier de protection contre les inondations à Lattes, l'un des plus importants en France depuis 15 ans
Depuis plus d'un siècle, plusieurs grandes crues du Lez ont été recensées, affectant particulièrement la commune de Lattes et causant d'importants dégâts. Plus de 8000 lattois sont concernés par ces inondations, dont plusieurs centaines directement exposés au risque majeur de la rupture des digues du Lez. Afin de protéger les populations et les biens, il était nécessaire de déployer des moyens conséquents. Ainsi, aux côtés de la commune de Lattes et de l'Agglomération de Montpellier, la Région Languedoc-Roussillon, l'Etat, l'Europe et le Département de l'Hérault se sont mobilisés pour lancer un projet d'envergure destiné à sécuriser la basse vallée du Lez
contre le risque d'inondation.
C'est dans un esprit de dialogue et de coopération que Montpellier Agglomération et la Région Languedoc-Roussillon s'engagent sur tous les fronts afin de bâtir une communauté durable et compétitive, pour en asseoir le développement, lui créer des opportunités et la protéger des risques, tels que les inondations.
Le risque inondation est le risque majeur en Languedoc-Roussillon. Avec le Pacte régional, la Région a défini une stratégie régionale de prévention des risques naturels pour réduire durablement les risques pour les populations et les activités économiques existantes sur l'ensemble du territoire régional. Avec un programme d'actions de plus de 100 millions d'euros pour la période 2006-2013, la Région intervient sur l'ensemble du Languedoc-Roussillon : Aude, Gard, Hérault, Lozère et Pyrénées-Orientales.
Prévention et valorisation, ce sont les objectifs poursuivis par l'Agglomération dans son Schéma de cohérence territoriale (Scot), dans son Schéma directeur d'assainissement,... et aujourd'hui au travers de sa participation au Programme d'action et de prévention des inondations (PAPI ).
Le projet de lutte contre les inondations se décline en plusieurs phases de travaux. La première intervention d'urgence a été engagée dès 2006. Elle a consisté à épaissir et conforter 600 mètres de digues du Lez, endommagées par les crues de 2005, et à mettre en sécurité les quartiers des Marestelles et Saladelles, en favorisant l'évacuation de crues débordantes vers l'étang de l'Arnel. Suite à ces travaux de premières nécessités, terminés en 2007, Montpellier Agglomération a lancé le chantier pour la réalisation du chenal de la Lironde et de l'ouvrage partiteur de débit qui l'alimente. Après 11 mois de travaux, celui-ci est en service depuis septembre 2008, et le risque majeur de rupture de digue est largement diminué. Le but de ces travaux était de délester une partie des crues du Lez vers le chenal de la Lironde, aménagé en rive gauche depuis le Lez jusqu'à l'étang du Méjean. Aujourd'hui, la dernière grande phase de travaux est lancée avec le confortement des digues du Lez.
2. Les travaux de confortement des digues du Lez
Après la mise en service, en septembre 2008, du déversoir et du chenal de la Lironde, permettant la dérivation d'une partie des crues du Lez vers l'étang du Méjean, Montpellier Agglomération engage la seconde phase de grands travaux de son programme d'aménagement contre les inondations de la basse vallée du Lez : le confortement des digues du Lez.
2.1 Principe et objectifs des travaux
Les travaux de confortement des digues du Lez concernent les deux rives, depuis l'autoroute A9 jusqu'à la confluence avec la Mosson, soit un total de 13 km de digues.
Ils visent à restaurer la capacité initiale de transit des crues dans le Lez en toute sécurité, soit 600 m3/s en aval du déversoir de la Lironde et à renforcer et adapter les digues en amont de cet ouvrage pour permettre le passage de la crue de référence de 755 m3/s et le débordement contrôlé sur ces digues adaptées pour des crues encore plus exceptionnelles.
Ces travaux permettront ainsi aux digues de résister sans dommage aux passages des crues du Lez et d'éviter leur rupture. Le calage altimétrique des digues après travaux sera le même sur les deux rives.
Pour atteindre ces objectifs, différentes techniques de confortement seront utilisées en fonction des contraintes hydrauliques, de l'état actuel des digues et des emprises disponibles pour réaliser les travaux :
  • Entre l'A9 et le déversoir de la Lironde : les digues seront confortées par des techniques lourdes (enrochement et béton) pour permettre le passage de la crue de 755 m3/s et le débordement « contrôlé » (c'est-à-dire sans rupture de digue) en cas d'éventuelle crue du Lez supérieure. Ce principe, associé au déversoir de la Lironde, permettra de supprimer tout risque de débordement par-dessus les digues du Lez situées en aval du déversoir et ce jusqu'à une crue de 1500 m3/s.
  • En aval du déversoir de la Lironde : le principe consiste à conforter et épaissir suffisamment les digues pour assurer leur stabilité lors du transit des crues. Au droit des secteurs habités, des parements raidis seront mis en place pour ne pas toucher les habitations existantes.
2.2 Modalités de réalisation des travaux de terrassement
Les travaux sont réalisés en 5 tranches pour faciliter leur réalisation et optimiser le délai global du chantier. Compte tenu notamment des enjeux et de la maîtrise foncière, les travaux commencent par la rive gauche et se poursuivront dès le second trimestre 2009 par la rive droite.
Pour des raisons évidentes de sécurité, le passage de tous les usagers sera interdit sur les rives du Lez lors de la réalisation des travaux et un itinéraire provisoire sera mis en place. Pour des raisons de sécurité, les parcelles privées seront isolées du chantier, notamment au droit des secteurs habités, par la pose de barrières ou clôtures provisoires en limite d'emprise des travaux. Avant le démarrage du chantier, une rencontre sera organisée avec chaque propriétaire riverain concerné par les travaux, le maîtred'oeuvre, les entreprises et Montpellier Agglomération pour préciser les modalités de réalisation des travaux.
Les travaux se dérouleront depuis la digue actuelle (sauf quelques travaux de finition qui seront réalisés depuis les parcelles privées).
La terre végétale issue des opérations de décapage des digues sera transportée par camion jusqu'aux zones de dépôts prévues à l'enquête publique et situées aux environs du Domaine de Saporta.
Les matériaux argileux issus du creusement du chenal de la Lironde seront réutilisés au fur et à mesure de l'avancement des travaux de confortement des digues du Lez. Ce principe permet de gagner du temps pour les opérations de confortement des digues du Lez et aussi de minimiser les nuisances liées au transport des matériaux argileux pour les riverains en évitant un aller retour inutile entre Saporta et les digues du Lez.
Pour faciliter la réalisation des travaux, plusieurs zones de dépôts provisoires des matériaux (approvisionnement du chantier) sont prévues le long des digues du Lez sur des parcelles publiques ou louées par Montpellier Agglomération.



27/08/2009
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Actualités locales pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 181 autres membres