Le blog du Port Ariane

Le blog du Port Ariane

Nouvelle taxe VNF pour le Canal du Midi?

Source de l'article: 

(===>voir ici<===)

 

Carcassonne Canal du Midi : les surpéages font débat

JEANNE BARTOLI
26/07/2012
David Taylor estime que ce n’est pas aux seuls navigants de payer. (D.R)

La question des surpéages, soulevée dans le volet “modalités de financement” du rapport du sénateur Alain Chatillon sur le reboisement du canal du Midi, est "une piste à l’étude juridique", selon Jacques Noisette, responsable “communication” de la direction Sud-Ouest de Voies navigables de France (VNF).

S’il était adopté, ce dispositif permettrait à VNF, toujours selon le rapport, de dégager 200 000 € supplémentaires de budget par an (Midi Libre d’hier).

 

Pour naviguer sur le canal, les propriétaires de bateaux de plaisance doivent, en effet, s’acquitter du paiement d’une vignette (annuelle, saisonnière ou journalière), dont le montant est fonction de la taille des embarcations. Les usagers du canal, premiers concernés, ne voient pas cette proposition d’un très bon œil.

"Il y a beaucoup d’autres personnes qui profitent du canal : les randonneurs, les cyclistes..." David Taylor, habitué du canal

"De toute façon, la question ne se pose pas, on n’aura pas le choix. Seulement nous, nous sommes des commerçants. Plus on payera de taxes, moins on pourra investir , explique, sous couvert de l’anonymat, le responsable d’une société de location bien implantée sur le canal du Midi. La vignette, pour une flotte de 500 bateaux par exemple, ça représente un coût de 40 000 €. Si on la double, ça va devenir une taxe énorme", s’inquiète-t-il.

Du côté des particuliers, la grogne est également de mise. David Taylor est un habitué du canal. Chaque année, de mai à septembre, il fait le trajet de l’Angleterre vers la Méditerranée. Il paye sa vignette "220 € pour l’année entière". Si le projet de surpéage était adopté, David Taylor se sentirait lésé : "Ce serait injuste de ne faire payer que les navigants. Il y a beaucoup d’autres personnes qui profitent du canal : les randonneurs, les cyclistes...".

Comme beaucoup d’amoureux du canal du Midi, il est au courant du mal qui frappe les platanes plantés sur ses berges et se dit favorable à une contribution personnelle : "Disons 50 €..."

Amarrée au port de plaisance de Carcassonne, Jane Burguess, Australienne à la retraite, vit, quant à elle, à l’année sur le canal. Pour son bateau de 17 mètres, elle paye une vignette d’environ 500 € par an. "Je ne trouve pas que ce soit très cher. C’est une contribution très importante", confie-t-elle. Consciente de l’urgence de la situation, elle se dit prête à payer sa vignette le double du prix pour sauvegarder son lieu de vie exceptionnel.

Pour être fixés sur leur sort, les usagers du canal devront patienter au moins jusqu’à fin septembre et la validation d’un "document unique" qui fixera les grandes orientations du programme de reboisement, notamment la question du groupement d’intérêt public qui réunirait l’État, les Régions concernées et les collectivités locales.



27/07/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 177 autres membres