Le blog du Port Ariane

Le blog du Port Ariane

(Modifié le 14/10/2010) Canal du Rhone à Sète: travaux de modernisation, suite...


Source de l'article:



À Carnon, démarre la modernisation du canal

 

NAVIGATION : L'élargissement de la ligne droite de 8,5 km préfigure la circulation de navires de 120 m

120 m de long, 11 de large, une capacité de plus de 2 300 t : la Liane et le Picaro , les petites Freycinet de 38 m qui, ce jeudi, remontent le canal au-delà du pont de Carnon, pourraient, demain, apparaître bien minuscules dans un trafic fluvial appelé à accueillir le format majuscule des péniches du Rhône.
« Des bateaux plus grands et plus hauts, aptes au transport des conteneurs maritimes sur deux rangs : voilà ce qui doit pouvoir transiter du Rhône à Sète sans rupture de charge. » Sur la rive sud, occupée par les engins de terrassement, les mots de Jean-Yves Béguier, patron de la division grands travaux de VNF (Voies navigables de France), rappellent les limites actuelles du canal de 65 km, qui file de la Camargue au bassin de Thau.
Sa largeur en est une, la difficulté de se croiser une autre pour les 700 navires commerciaux naviguant sur ce canal en alternat. « À la vitesse de 4 km/h, ils ne parcourent pas les 65 km dans la journée ; il faut donc des postes d'attente et il n'y en a que trois » , poursuit Jean-Yves Béguier, qui signale encore les courbes trop prononcées pour des automotrices ou des barges supérieures à 100 m et les ponts qui limitent le tirant d'air des péniches à moins de 5 m de haut.
Dix ans de chantier, lancés il y a huit jours, 100 M€ de budget, deux contrats de plan État-Région - celle-ci est financeur à hauteur de 57 % - vont donc effacer ces obstacles, répondre au désir des mariniers d'exploiter des bâtiments de plus fort tonnage et à la requête du port de Sète d'une alternative à la route, pour le trafic conteneurs qu'il ambitionne : « Aujourd'hui de 400 000 t, le trafic commercial devrait grimper à 1 Mt, la saturation étant à 4 Mt. On pourrait enlever 300 000 poids lourds de la route » , envisage VNF.
Pour cela, la tâche s'annonce herculéenne, à l'aune de ce nombre : 450 000 m 3 de matériaux à extraire sur les 8,5 km de la ligne droite de Carnon. Et il faudra encore rehausser quatre ouvrages de Palavas à Lunel - deux dans le Gard -, pour offrir 5,94 m de hauteur.
De surcroît, le projet s'inscrit dans le fragile milieu des étangs, au coeur d'un espace Natura 2000 de zones d'intérêt faunistique et floristique, de sites classés et archéologiques.
« Une fragilité qui nous a conduits à ne pas toucher à la rive nord, sur la ligne droite de Carnon. » Premier jalon de cette infrastructure repensée, point noir, le plus étroit des 65 km, son élargissement a débuté. D'ici décembre 2011, on aura reculé et reconstitué la rive sud 10 m plus bas.


Ollivier LE NY
VNF rappelle que la circulation des piétons, véhicules ou cycles est interdite sur les chemins de services, ex-chemins de halage.

=======================
Voir aussi:
Autre article de ce blog traitant de ce sujet: 

===> Transport fluvial: l'élargissement du canal du Rhône à Sète va commencer!

 

Des travaux pour 20 millions d'euros.

 

 

==================================

 

Article actualisé le 03/10/2010

 

 

 

Édition Midi Libre du samedi 25 septembre 2010

 

FluvialTravaux du canal : VNF donne des assurances


RAPPEL : A Frontignan, ils démarreront début 2011. L'association Les Mouettes s'inquiète

Les travaux de modernisation du canal du Rhône à Sète (lire ci-contre) viennent d'être lancés à Carnon. Un chantier colossal qui concerne l'amélioration des caractéristiques de cette voie de navigation qui relie la Camargue au bassin de Thau sur 65 km.
La deuxième étape de ces travaux va se jouer à Frontignan en début d'année prochaine avec la création d'une zone de croisement aux Aresquiers et l'agrandissement du poste d'attente du Caramus. Le rescindement, c'est-à-dire le lissage, des courbes des Aresquiers et d'Ingril interviendra par la suite, après 2014. Toujours est-t-il que l'association de défense de l'environnement, Les Mouettes, s'est, à plusieurs reprises, questionné sur la destination des déblais qui seront sortis du canal (lire ci-contre).
Réponse de Jean-Yves Béguier,

chef de la subdivision grands travaux de VNF. « En aucun cas, nous ne toucherons aux étangs. Nous disposons d'une autorisation de stock temporaire dans nos casiers de dragage dont l'un, d'une capacité de 300 000 m3 est situé sur la berge sud dans la courbe des Aresquiers. Ensuite, nos déblais seront traités et valorisés dans des filières agréées. Nous y sommes tenus par la loi sur l'eau. Ici, il y aura peu de matériaux de terrassement à évacuer : 10 000 m3 aux Aresquiers et 1 200 m3 au Caramus contre 450 000 m3 à Carnon. » S'il est exact de parler d'élargissement du canal à Carnon (+ 10 m), il n'en sera rien à Frontignan. Aucune crainte pour les petites maisons qui bordent le canal aux Aresquiers si ce n'est les nuisances inhérentes à tout chantier. Ni la hauteur, ni la largeur ne seront modifiés de même que les échanges hydrauliques avec les graux et les étangs, assure le technicien de VNF. « Nous avons des contraintes environnementales. Sur toute sa longueur, le canal traverse des zones naturelles sensibles, protégées, des sites classés et Natura 2000. A 99 %, sauf une petite expropriation dans le Gard, nous restons dans le domaine public fluvial. » A Frontignan, la zone de croisement sera aménagée sur 500 m à partir du pont des Aresquiers, en fait sur le territoire de la commune de Vic-la-Gardiole, en direction de Villeneuve. La largeur de navigation passera alors de 16 à 34 m « permettant à deux bateaux de se croiser sans s'arrêter. Nous allons creuser le fond du canal pour le rendre rectangulaire et raidir les berges au moyen de deux rideaux de palplanches métalliques. Il y aura également des éléments pour l'amarrage des bateaux. » La zone étant classée, VNF devra, en outre, plancher sur l'insertion paysagère de ces parois métalliques. « On repasse en commission des sites à la fin de l'année. On va sans doute les habiller de végétation. » Autre obligation : arrêter les travaux d'avril à juillet pour respecter la période de nidification des nombreux oiseaux migrateurs de la zone. Moyennant quoi, les travaux devraient s'étaler sur deux ans (deux périodes de huit mois) pour un montant de 6 M€.

Isabelle JUPIN ijupin@midilibre.com

 

======================================

 

Carnon (Hérault), 14/10/10 (source AFP) Les travaux sur le canal du Rhône à Sète ou le renouveau des voies navigables:

 

Au sud de Montpellier, les travaux d'aménagement du canal du Rhône à Sète ont récemment débuté, un chantier dont l'objectif est d'accueillir des péniches de grand gabarit et multiplier ainsi les capacités de transport sur cet axe.

Les travaux, d'une durée de 10 ans pour un investissement de 100 millions d'euros, concernent les 65 kms de l'ouvrage, depuis le port de Sète (Hérault) jusqu'à l'écluse de Saint-Gilles (Gard).

Une écluse qui ouvre la voie vers le petit Rhône, puis au Rhône et enfin à la Saône, pour une remontée jusqu'à Pagny, près de Dijon.

Ce canal, où naviguent quelque 6.000 bateaux de plaisance par an, est un axe stratégique pour le transport de marchandises depuis le port de Sète, où la région Languedoc-Roussillon, présidée par Georges Frêche (DVG), a par aillleurs prévu quelque 200 ME d'investissements pour en faire un outil clé du développement économique.

Alors qu'une multitude de poids-lourds emprunte chaque jour l'A9, entre l'Espagne et le couloir rhôdanien, le canal, qui suit l'autoroute en parallèle, est aujourd'hui loin d'être en mesure de concurrencer le transport routier.

De par sa configuration, le canal, dont l'origine remonte au XVIIIè siècle, ne peut accueillir que des barges de 86 mètres de long et 9,40 m de large maximum, pour des capacités d'emport limitées à 1.000 tonnes.

L'objectif des travaux, explique Jean-Yves Béguier, de Voies Navigables de France (VNF), Pôle Méditerranée, est de "faire venir des bateaux de 120 m de long et 11,40 m de large". Les capacités d'emport passeraient à 2.500 T.

En arrivant sur le Rhône, deux barges pourraient remonter à couple jusqu'à Pagny, à l'image de certains convois qui assurent sur ce fleuve la liaison entre Fos-sur-Mer et ce port.

Avant d'en arriver là, VNF a listé les travaux à réaliser: il s'agira notamment de créer ou d'aménager huit zones de croisement, pour fluidifier le trafic qui ne se fait qu'en alternance, contre trois actuellement. Le nombre de haltes sera augmenté. Une douzaine de courbes du canal, trop raides pour des barges de grand gabarit, seront élargies.

Les travaux visent aussi à élargir le chenal de navigation pour offrir un "plafond" (fond) homogène de 16 mètres, alors qu'à certains endroits il est de seulement de 6 m. C'est le cas dans "la ligne droite de Carnon", au sud de Montpellier dont les dix kilomètres constituent le "gros point noir" du canal. Du fait de l'étroitesse du plafond, les navires ne peuvent se déplacer qu'à une vitesse largement inférieure aux 6 kms/h maximum autorisés.

Symboliquement, c'est là que les travaux ont commencé. Ils dureront environ deux ans et demi, pour un coût de 23 ME financés par l'Etat (40%) et la Région (60%). A l'instar de plusieurs ouvrages, le pont de Carnon, sur lequel passe la voie littorale entre La Grande-Motte et Montpellier, devra être réhaussé, afin de permettre le transport de conteneurs "High Cube".

Dans 10 ans, le temps de parcours entre Sète et Saint-Gilles passera de 18 à 12 heures, et entre Sète et Pagny, de 48 à 42 heures.

VNF ambitionne ainsi d'atteindre le million de tonnes transportées contre 400.000 T en 2009. Ce sont ainsi "l'équivalent de 300.000 camions qui seront supprimés sur les routes", pointe M. Béguier.

"Ces travaux vont redonner ses lettres de noblesse au transport fluvial", se réjouit Frédéric Lasfargues, directeur-adjoint de VNF, service navigation Rhône-Saône, qui voit dans ce chantier "une opération emblématique du renouveau des voies navigables".

 

=================================

 

18/10/2010, 7L TV :

 


 

 

Travaux titanesques des VNF (Montpellier)
envoyé par 7LTVMONTPELLIER. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

 


 

 

 


01/09/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 176 autres membres