Le blog du Port Ariane

Le blog du Port Ariane

Canal du Midi et chancre coloré

Source de l'article: 

 

Midi Libre du 22 juin 2012:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis sur internet (Midi Libre) durant la même semaine:

 

Le chancre coloré ne prend pas de vacances

ANTOINE CARRIÉ
19/06/2012

 

(photo midi libre) Ces 800 platanes se rajoutent donc aux 500 sujets initialement inscrits à la campagne d’abattage 2012. (Archives PIERRE SALIBA)

 

Quelques jours à peine avant la présentation par le sénateur-maire de Revel de son rapport relatif à la restauration paysagère du canal du Midi et à la cruciale question du financement, les Voies navigables de France (VNF) ont dû se résoudre à une imprévue et massive campagne d’abattage de platanes. Une de plus, sur un ouvrage dont les 42 000 arbres sont à court terme menacés par le chancre coloré.

Trois mois d’abattage

Hier, entre Trèbes et Marseillette (Aude), au niveau du domaine de Millepetit, l’entreprise missionnée par VNF a ainsi lancé une campagne inattendue de trois mois d’abattage, qui concernera jusqu’à Béziers, près de 800 sujets. Inattendue, car c’est traditionnellement au cours de l’été que les agents entament leur campagne de prospection pour détecter les platanes gravement atteints, et dont l’abattage est devenu inévitable, pour limiter la propagation de la maladie.

Mais un recensement lancé au printemps et achevé il y a une dizaine de jours a malheureusement révélé une première : "Les agents nous ont fait remonter de graves problèmes de dèséchements d’arbres, avec des risques majeurs de chutes de branches, explique Émilie Collet, chargée de projet environnement pour VNF Sud Ouest. C’est plutôt nouveau, car les vitesses de dépérissement ont l’air de s’accélérer. La question est de savoir si les spores de champignon ne se développent pas de plus en plus vite".

Les chemins de halage vont très bientôt faire le plein

Une hypothèse qu’Émilie Collet avance avec prudence, faute de validation scientifique. Mais alors que la saison touristique s’avance à grand pas et que les chemins de halage vont très bientôt faire le plein, VNF a donc décidé de procéder à ces abattages, gérés par les subdivisions de Carcassonne et de Béziers.

Ces 800 platanes se rajoutent donc aux 500 sujets initialement inscrits à la campagne d’abattage 2012. Si 90 % des arbres concernés étaient déjà sur le territoire de foyers connus, et ne nécessitent donc pas de démarches particulières, une soixantaine de platanes feront l’objet d’une demande en préfecture de l’Hérault pour un abattage en urgence.

D’ici la rentrée, c’est donc le spectacle de berges encore plus clairsemées qui se profile. Des balafres qui pourraient durer : "Sur ces sites, la replantation n’est pas programmée, précise Émilie Collet. À partir du moment où il s’agit de mitage, avec un nombre de cas inférieur à 70 % d’un alignement, ce n’est pas une priorité."

 

 

Le Canal du Midi amputé de ses platanes et 200 M€ à trouver pour replanter...

Avec AFP
21/06/2012

 

 

Le chancre coloré, un champignon tueur de platanes, entraînent l'abattage de 4 000 arbres par an entre Adge et jusqu'à Toulouse... (JULIEN FITTE)

 

 

Les ravages du chancre coloré, un champignon tueur de platanes, entraînent l'abattage de 4 000 arbres par an entre Adge et jusqu'à Toulouse. Les 42 000 arbres du Canal du Midi sont appelés à disparaître.

Le sénateur-maire UMP de Revel en Haute-Garonne, Alain Chatillon, présente aujourd'hui à Toulouse "les conclusions de son rapport pour le financement du renouveau du Canal du Midi", ouvrage classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Mission que lui avait été confiée en octobre dernier l'ancien premier ministre François Fillon et sa ministre de l'Ecologie,Nathalie Kosciuzko-Morizet. 

200 millions d'euros pour replanter...

Il semble impensable de laisser un Canal du Midi sans arbres... D'où la nécessité de replanter d'autres espèces. Mais l'épineuse question du financement de ces replantations évaluées à 200 millions d'euros, revient aujourd'hui au premier plan.

Ce financement est à diviser entre les régions concernées : le Languedoc-Roussillon et Midi-PyrénéesNKM estimait en novembre 2011 que l'Etat et les collectivités pourraient être appelées à financer un tiers du programme chacun, et avait annoncé un grand appel au mécénat pour financer le dernier tiers, "afin de sauver le canal du Midi". Le Canal appartient à l'Etat et est géré tant bien que mal par Voies Navigables de France (VNF). 

Le nouveau gouvernement expertise...

Le rapport d'Alain Chatillon a été remis il y a plus de trois mois au nouveau gouvernement, mais aucun écho n'y a été encore. Au cabinet deNicole Bricq, ministre de l'Ecologie du gouvernement Ayrault, on se contente d'indiquer que "le rapport Chatillon est actuellement expertisé".

Agnès Jullian, vice-présidente chargée du tourisme au conseil régionalLanguedoc-Roussillon, s'alarme "des retards pris face à l'urgence sanitaire". Elle "attend avec impatience (...) la stratégie paysagère à mettre en oeuvre"... Pour elle : "La prise de conscience de la mise en danger de ce joyau a été trop tardive, les collectivités se sont engagées sur un apport d'un tiers toutes ensemble mais le mécénat on ne le voit pas venir..."

 

 

<============================>

 

 

 

Photos du Blog Port Ariane prise en mai 2012 entre l'écluse du Blagnas et Agde

(entrée du Canal du Midi coté étang de Thau):

 

 

 

 

 

 

 

 

 



24/06/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 177 autres membres